Cet étrange Monsieur Edouard.

Publié le par le blog de serge.over-blog.com

 

carmignac-edouard 5Monsieur Edouard a tout pour énerver, la soixantaine conquérante il porte beau, chic, raffiné, il se voudrait Richard Gere, il l’est un peu version Pretty Woman.

 

Monsieur Edouard est riche, très riche, immensément riche, il l’est devenu vite, très vite, anormalement vite.

 

Monsieur Edouard joue au polo, forcément au polo, il doit bien pratiquer le tennis et gageons qu’il caresse les greens.

 

Monsieur Edouard s’aime bien, il s’adore, il pense qu’il sait, il pense qu’il est, il donne facilement des leçons, beaucoup de leçons, a beaucoup de monde, trop de monde, Monsieur Edouard n’a pas toujours raison, il a même régulièrement tort, mais Monsieur Edouard sais mettre en avant ses succès et camoufler ses échecs, la est même le principal talent de Monsieur Edouard.

 

Monsieur Edouard ne fait pas de politique, il fait du fric, il ne fait pas d’économie, il fait du fric, et surtout Monsieur Edouard ne fait pas dans l’humanitaire, il fait du fric.

 

carmignac 2Argent, fric, pognon, oseille, artiche, blé, oxygène, thune, maille, blé, sou, monnaie, cash, ronds, pépettes, flouze, pognon, galette, grisbi, sacs, brouzoufs, love, lait, flexs, tintins, as, aspine, aubert, avoine, balles, beurre, biftons, blanquette,  boules, braise, bulle, caire, carbure, carme,chels, craisbi, douille, fafiots, fifrelins, fourrage, galtouse, ganot, gibe, graisse, japonais, mornifle, némo, os, osier, pèse, picaillons, pimpions, plâtre, radis, sauce, soudure, talbins, trêfle...

 

Cette longue litanie, n’avait pour but que de satisfaire l’inextinguible soif de Monsieur Edouard et d’oser par un peu de flagornerie espérer qu’il ne m’en veuille pas trop, ce si important personnage, par les propos de lèse-majesté qui ne manqueront pas de suivre.

 

Monsieur Edouard a donc consacrer sa vie, son œuvre à devenir riche, il a prétendu aussi rendre riche les autres, mais on doit bien l’avouer a surtout construit sa propre fortune puisqu’il l’a multiplié par 50 en 30 ans ce dont je doute pour ses clients.

 

carmignac 4Monsieur Edouard, et cela ne surprendra personne, travaille dans la finance, hormis l’air épouvantablement arrogant qu’il aborde en permanence, ses bretelles en font foi, Monsieur Edouard, en tout cas le pense t’il est la finance, serais-je tenté d’y ajouté : dans toute sa caricature.

 

Monsieur Edouard pourrait arguer que mes propos semble teintés de jalousie devant sa réussite époustouflante, il n’aurait pas tort, qui ne rêverait pas d’une si belle réussite, mais en vérité l’objet de mon courroux trouve sa racine dans l’épouvantable mépris dans lequel M. Edouard se vautre en permanence, mépris des hommes, mépris de la vérité, mépris de l’histoire, mépris de l’équité, mépris de la justice.

 

Monsieur Edouard dirige une très influente société de gestion de portefeuille, Carmignac gestion, celle-ci a connu un succès époustouflant depuis sa naissance.

 

La compagnie de Monsieur Edouard n’est pas centenaire, loin de là, elle n’a pas un nom prestigieux et historique, bien qu’il le souhaiterait, elle ne fait pas partie d’un grand groupe financier, mais depuis sa création en 1989 elle a connu une incroyable croissance que peu de choses justifient au regard de ses performances comparées à celles du reste de la place financière européenne ou mondiale.

 

gaza-3Mais quelle mouche a donc piqué Monsieur Edouard, quel besoin a-t-il ressenti de se fourvoyer dans une telle aventure, quelle nauséabonde odeur n’a-t-il pas senti pour commanditer une pareille opération de propagande, quelle manque de clairvoyance l’a guidé pour qu’il ne voit pas les dangers de son action tant d’un point de vue humain, que d’un point de vue politique.

 

Monsieur Edouard n’a-t-il pas saisi que la finance et la politique ne peuvent faire bon ménage que si les financiers ne font de la politique en dehors des regards.

 

Monsieur Edouard voulut sans doute briser un tabou en organisant un concours de photojournalisme (sic) sur le thème choisi par lui-même de Gaza.

 

hamas éQuelle point commun ou synergie peut-il bien exister entre la place Vendôme, adresse des prestigieux bureaux de Monsieur Edouard et la bande de Gaza, car Monsieur Edouard se lance a corps perdu dans l’humanitaire, et comme il ne trouvait pas de cause à sa mesure en France, ou comme le sais tout un chacun la misère n’existe pas, il choisit de dépenser des millions d’euros à la gloire de l’improbable peuple palestinien.

 

Et pas n’importe comment, car il ne s’agit pas seulement d’aider, il faut aussi éduquer, témoigner et tout le pathos lamentable de « la cause » ne suffirait pas à assouvir le besoin de la nouvelle passion de Monsieur Edouard.

 

Alors Monsieur Edouard créa un prix du photojournalisme, en 6 jours dit la légende, se prendrait il pour Dieu ?, et ce prix du photojournalisme il en fixa lui-même le thème « Gaza », et comme on est jamais aussi bien servi que par soi-même, Monsieur Edouard a pris soin de choisir lui-même le vainqueur, y avait-il d’ailleurs d’autres compétiteurs l’histoire ne le dis pas, et surprise, devinez quoi, directement sorti des poubelles du parti pris et de la haine, le sort désigna Kai Wiedenhofer comme vainqueur.

 

Cela tombe bien car Kai est exactement le vainqueur que voulait Monsieur Edouard, il véhicule à la perfection les idées que voulait voir associer Monsieur Edouard à sa société.

 

hamas 1Monsieur Edouard s’est donc félicité de la victoire de Kai, nazi rouge, allemand, antisémite et notoirement mal voyant, et dieu sait si la cécité est gênante quand on est photographe.

 

Nazi rouge, a cette seule évocation Monsieur Edouard aurait dû faire un bond d’effroi, brandir une gousse d’ail, monter une milice privé attachée à sa protection, que nenni, Monsieur Edouard pose complaisamment a côté de son antéchrist comme ci donner à manger à un ogre empêcha qu’il vous dévore.

 

Mais alors qu’est-ce qui pousse le flamboyant Dédé à se fourvoyer dans une benne à ordure au risque de froisser ses costumes à 30.000 € ?, les réponses existe bien sûr.

 

Carmignac gestion est passé, au pire moment de la crise entre 2008 et aujourd’hui de 12 à 40 milliards d’actifs gérés, performance unique sur la place, on pourrait penser que c’est pour l’excellence de ses produits mais le fonds maison vedette est classé 219ème sur les 241 de sa catégorie !!!

 

Alors d’où vient cet argent (voir liste des synonymes plus haut), Monsieur Edouard oppose un assourdissant silence a cette assourdissante question, peut être que cette exposition à la gloire du Hamas, mouvement terroriste reconnu comme tel,  est un début de réponse.

 

edouard-carmignac 1Monsieur Edouard, l’homme qui donne des leçons a Jean Claude Trichet dans une tribune libre du monde, se prostituerait il devant des hommes à la djellaba immaculée et aux babouches chromées ?, est-ce pour ces chantres du moyen-âge un retour d’ascenseur ou un début d’emprise sur un faible aux convictions douteuses ?

 

Monsieur Edouard s’est donc entiché des barbares verts de Gaza, je gage que ce n’est pas pour la promesse d’une invitation dans un somptueux hôtel de la bande ou pour une après-midi de shopping dans le mall flambant neuf construit pour ces nouveaux boulets de l’humanité vivant sur la charité et sur la mise en scène de leur perpétuelle victimisation.

 

Alors Monsieur Edouard a sans doute trouvé la poule aux œufs d’or, puisque ce n’est pas pour l’humanitaire puisque aucune cause n’a trouvé grâce à ses yeux en France, ce n’est pas non plus pour l’amour de la vérité puisque son prix ne récompense qu’une vision cyclopique de la situation à Gaza, pourrait-on penser que c’est grâce à ses fabuleux résultats qu’il parvint a convaincre ses riches et avertis clients proche orientaux, on a vu plus haut ce qu’il en était.

 

Non le flamboyant Monsieur Edouard à l’instar du papillon à fait sa chrysalide, de patron influent il est devenu larbin rampant…

 

Rajoutons sans doute un éternel parfum latent de rejet des juifs en permanence présent dans le monde de la haute finance hexagonale.

 

Et nous voilà flanqué d’un péripatéticien de haut vol, qui construit sa fortune sur les ruines de sa crédibilité et sur les lambeaux de sa moralité.

 

Tout cela ne l’oublions pas avec l’éternel soutien de la Mairie de Paris dont le guignol en chef ne renoncerait pour rien au monde à ses vacances au Maroc (oui je sais le sous-entendu est odieux, mais je suis énervé).

  carmignac 3

Monsieur Edouard je me propose donc de transmettre à tous les gestionnaires et décisionnaires des grands fonds de pension américains, dont peu partagent sur le sujet de Gaza vos « très fortes convictions », un compte rendu circonstancié du zèle que vous mettez à obtenir le keffieh d’or, taché de sang, et sans nul doute ils sauront appréciez, eux qui ont su vous faire confiance, votre sens de l’équité et de la lucidité dont tout bon financier ne doit jamais se départir.

 

Longue nuit Monsieur Edouard.

 

Publié dans Société - Economie

Commenter cet article

LUCE SOLAL 04/01/2011 16:21


monsieur edouardo au moment de quitter cette terre et vous la quitterez nu et cru comme tout un chacun, qu emporterez vous avec vous monsieur edouardo ??
ouààliyaaaaaaà, !!!
pas meme ce cri d agonie qui pourrait laisser presager que vous avez une conscience et que celle ci vous est enfin revenue a l ultime seconde ,et pas meme edouardo le privilege de parler et sentir
cette langue du trefond de votre ame car quoi que vous puissiez penser nous appartenons a la meme famille et vous en etes exclu
! et je vous en exclus ! les deux freres s appelaient ichmael et isaac et moi qui vous en parle je vous dis: honte a vous qui utilisez la haine pour mieux vous enrichir encore et encore plus!
j aurais aime qu aux enfants de gaza vous offriez une aube plus sereine avec pour horizon des fleurs et le chant des oiseaux.
mais
vous n aurez pas meme ce privilege ,le temps fera son oeuvre in challah et le reve viendra frapper a notre porte et vous ne serez plus la malgre tout votre fric pour pouvoir en juger


FDIDA 25/11/2010 17:59


En tant que "pro-sioniste" (en effet, les vrais sionistes sont ceux qui vivent et "rament" en Israël!), je n'irais sûrement pas voir cette exposition, ce qui ne m'empêche pas de poser une question
: il y a-t-il des photos comme celles qui circulent sur Internet où l'on voit à Gaza des étalages de fruits et légumes pleins à exploser, des personnes heureuses se baignant sur les plages? Ce
n'est déjà pas si mal pour "une prison à ciel ouvert"!... Cette exposition ne peut être que de la désinformation...mais nous y sommes habitués avec les médias français!
Am Israël 'Haï!


marcel 24/11/2010 23:35


L'expo, si c'est bien de la même que nous parlons, n'a rien à voir avec la description que vous en faites. Ce Monsieur Edouard a peut-être une conscience contrairement à vos amis. Et vos attaques
ne font que gonfler la foule qui accourt au Musée d'art moderne voir ces terribles et accusatrices photos.


Aschkel 24/11/2010 10:19


Bravo !


Domino 23/11/2010 17:58


Carmignac est un ancien agent de change qui a créé sa société de gestion après avoir vendu la société de bourse dans laquelle il était associé. Il n'est pas parti de rien en 1989. Il est parti avec
un bon paquet de pognon et avec les clients de la société de bourse.

C'est très juste de mettre le pognon au centre de cette affaire. Dans ce milieu, il n'y a pas une once de morale ou d'éthique, tout n'est qu'une question de profit.

Pourquoi croyez vous que la finance islamique a le vent en poupe ? Cette expo est une belle marque d'allégeance.

Il vendrait sa propre mère pour ouvrir un compte a un roi du pétrole ou du terrorisme musulman.