Ce n’est pas parce qu’on aime entendre ce qui se dit, qu’on ne doit pas comprendre ce qui se passe…

Publié le par leblogdeserge.over-blog.com

Notre planète a un problème, plusieurs même me direz vous, mais celui dont il est de bon ton de digresser sans fin, reste son avenir alimentaire et sa capacité à nourrir ces habitants.

A écouter nos amis écologistes, entre autres, mais la quasi totalités des inepties sont réunies dans leurs pathos éco-tiers mondiste, notre planète ne devrait pas tarder à imploser… dans le meilleur des cas !!!

Le réchauffement climatique qui devrait entrainer parait il une augmentation du niveau des eaux de l’ordre de 6 mètres en quelques décennies, alors que l’augmentation scientifiquement constatée est de 0.0035 mètre par an (3.5 millimètres !!!), et cela sans que quiconque puisse affirmer autrement que par des spéculations, forcément, hasardeuses que ces données constatées connaitront dans les années qui viennent un taux de croissance exponentiel.

Un petit calcul amusant nous force à tirer la sonnette d’alarme car Manhattan ou Paris pourrait être engloutis d’ici 1.714 ans, enfin si d’ici la ces belles cités n’aient pas été rasées par la folie guerrière des hommes.

Quel bonheur pour des journalistes en quête de sensationnel ou des politiques en peine de programme que ce réchauffement climatique !!!, toujours prêt à fournir un cheval de bataille à un Don Quichotte amoureux de la nature, ainsi on nous apprend que la température de la terre prendrait uniformément (ben voyons) 2°C d’ici 2050.

Les créateurs de mode et les amateurs de jolies jambes s’en délectent déjà !, les écolos tiers mondistes eux, crient à la faim du monde, nonobstant les cycles climatiques que la planète à toujours traversés, ces Cassandre, pensant sans doute que le progrès à figé les éléments, préfère mettre cela sur le compte de l’industrialisation et la modernité dans un réflexe d’auto défense face à un avenir qu’ils sont incapables de maitriser et qui leur fait peur.

Alors ces fameux 2 degrés, qui face au dérèglement climatique de la moitié du XVIIème siècle sont de la roupie de sansonnet, au fait la mini ère glaciaire du règne de Louis XIV était elle aussi dû à l’industrialisation ?, donc je disais que ces fameux 2 degrés impliqueront d’après un très sérieux reportage légitimé par la présence du grand savant Arthus Bertrand (inventeur du marketing photographique), l’apparition de palmier à Orléans, et du pin des Landes dans la région de Mulhouse !!!

Je vous assure que je l’ai entendu…

2 degrés !!!, juste pour comparer l’amplitude thermique sur 48 heures en France peut atteindre 15°C et cela depuis les premiers relevés météorologiques datant du milieu du XIXème siècle !

Soyons exhaustifs, l’émission de gaz carbonique, ils sont nocifs c’est sur, c’est d’ailleurs entendu et prouvé, la preuve ? Al Gore leader mondial de la secte panic-ologiste le répète à longueur de film, leader au box office par ailleurs, d’ailleurs le monde entier, au cours d’une cérémonie digne de celle du veau d’or ou le progrès fut martyrisé, signa le protocole de Kyoto.

Ces accords si fondamentaux pour l’avenir de l’humanité furent donc signés le 16 mars 1998, par la quasi-totalité du globe, bon, chinois exclu parce qu’ils ont une machine de 1,5 milliards de gugusses à faire manger et qu’ils n’ont pas de temps à perdre avec des bêtises…

D’autres signatures manquent à l’appel à bien y regarder, les USA par exemple, aucune trace du moindre gribouillage américain, mais qui était donc président en 1998 ? Clinton bien sur, celui qui eu l’inspiration de prendre comme vice président un grand visionnaire comme… Al Gore !!!

Résumons nous Al Gore, président d’honneur de Move On, réalisateur à succès de film écologiste catastrophe à succès, etc… était Vice Président du premier pays pollueur de la planète en 1998 mais n’a pas juger utile de ratifier le principal traité international tentant de lutter contre « le fléau » !!!

Allez cela ne doit pas être si grave que cela cette histoire de gaz carbonique, sinon il se serait au moins suicidé de remords.

Pour finir de vous embêter un peu sur le sujet du CO2 on remarquera la violence du combat mais aussi l’inexistence d’une quelconque option de remplacement… le sujet serait donc t’il plus de détruire un système qu’une tendance ? chut !

Comment ne pas ensuite enchainer sur l’eau, en voila un vrai problème, examinons son traitement, la Mer d’Aral est asséchée : le réchauffement climatique, rien n’est dit sur la culture intensive du coton qui en est la cause et sur le fait que depuis les programmes de régulation de cette culture dans la région, les scientifiques prévoient un retour de la mer d’Aral à son niveau de 1980 dans une trentaine d’année.

La mer morte perd 1 mètre par an : le réchauffement climatique, bien entendu l’exploitation exagérée des gisements de phosphate par les jordaniens et les israéliens n’y sont pour rien, enfin si pour la plupart des panico-écologiste les israéliens sont les seuls responsables !!! la politique écologiste des pays musulmans, à la pointe du combat n’en doutons pas, étant un exemple pour l’humanité tout entière, il faut dire que leur économie produit 92% de déchets organiques (lisez entre les lignes, c’est une vacherie que j’écris la !) !!!

On notera aussi que la contradiction avec le niveau des eaux et la pénurie frappant le monde ne choque aucun de ces honorables cerveaux.

Mais le combat des panic-ologistes que je préfère cela reste quand même les OGM, des arguments forts, des actions démocratiques, des figures emblématiques, tout est réuni pour une bonne série B !

Le principe de précaution ! tout simplement génial !, voyons cela, il s’agit de dire qu’en fait on ne sait rien d’une éventuelle nocivité pour l’homme et l’environnement, mais comme on ne peut exclure qu’elle pourrait éventuellement existée il vaut mieux ne rien faire !!! je vous avais dit : génial, simplement génial.

Organisme Génétiquement Modifié, waouh à lire en développé cela effraie, pour faire un peu moins peur on pourrait dire « bouture » mais cela faisait un peu trop « Nicolas le jardinier » et faisait perdre au combat sa force d’impact !!!

Pourtant une simple bouture, que n’importe qui pratique dans son jardin, est un OGM, la main de l’homme modifie la structure génétique d’une plante en greffant une autre plante dessus, les abeilles font grève, voila sans doute ce qui chagrine petits hommes verts.

Clairement cela démystifie le combat, « halte aux boutures » cela n’a pas trop de gueule en slogan, et puis franchement démontez un Mac Do pour une simple bouture ferait par trop ressentir la haine anti capitaliste, l’antiaméricanisme primaire, le mal être social de certains… et l’ambition politique d’autres…

Alors sus aux OGM, et puis on ne va quand même pas s’arrêter sous prétexte que le blé, le mais, la pomme de terre et la quasi majorité des fleurs, roses et tulipes en tête, sont des OGM depuis plusieurs siècles.

Faisons aussi l’économie de la réflexion nécessaire sur l’utilité et la raison d’être de la recherche OGM, évacuons le fait que son but ultime est l’amélioration qualitative et quantitative du support traité (le premier qui me dit qu’une plante est un être vivant est viré !), oui une carotte OGM résiste mieux au froid et aux insectes et sa valeur nutritive s’en trouve améliorée, oui un mais OGM permet l’augmentation des rendements à l’hectare et permet donc de nourrir plus de personne et de répondre aux besoins de l’industrie en amidon ou en bio carburant !!!

Mais pour redevenir sérieux je vous soumets un petit scénario dont chacun pourra apprécier la pertinence :

Contrairement aux conneries généralement entendues la terre ne comptera pas 12 milliards d’habitants en 2050, tout au plus 8 à 9 milliard.

La raison principale en est la capacité de la planète à nous nourrir tous, les cultures demandant beaucoup trop de ressources en eau que la terre ne peut en fournir, même en tenant compte d’une très hypothétique fonte de la calotte polaire.

L’agriculture pompe déjà près de 30% des ressources en eaux des fleuves, et cette capacité est à son grand maximum, alors la solution reste l’OGM, des variétés demandant moins d’eau, des rendements plus élevés à l’hectare et des valeurs nutritives améliorées, alors l’OGM est elle toujours le grand méchant loup ?

A ceux qui veulent l’interdire je demande de soumettre clairement leur solution à la problématique énoncée, qu’il donne aussi une solution à la fabrication de plastique de synthèse (dérivé d’amidon) se substituant aux industries pétro chimique, je voudrais aussi une solution alternative au bio carburant et pas seulement sur leurs applications de mobilité.

Devant le vide intersidéral des silences que nous imposent les tenants des brillantes théories écolo-mondialiste on peut légitimement se demander si tout cela n’est pas en fait une des pierres posés dans l’édification d’un mouvement protestataire généralisé contre le progrès scientifique, économique et humain, rejoignant en cela d’autres fanatiques comme on a déjà pu le constater à de multiples reprises.

Publié dans Société - Economie

Commenter cet article